Le blog de l'ombre

09 octobre 2019

Les nouveautés en entreprise

Ma DRH nous invite à participer comme chaque année à des incentives, mais la plupart du temps, c'est beaucoup de beaux discours et très peu d'actions. Mais en de rares occasions, il m'arrive de participer à un incentive au contenu vraiment riche. Et c'est un de ceux-là que j'ai eu l'occasion de suivre à Londres. Ce qui est certain, c'est que ça nous a sortis de nos habitudes, mes collègues et moi. Dès les premières minutes, quand nous sommes arrivés dans l’amphithéâtre privatisé pour l'occasion, nous avons voulu nous asseoir côté public. Mais l'on nous a alors invités à gagner la scène, où nous sommes restés toute la journée. C'est plus marquant que de se taper un plaidoyer guindé sur « soyez acteurs et non spectateurs ». Et les surprises se sont enchaînées. Nous nous attendions à être divisés en groupes de réflexion composés de manière à mélanger les services, comme nous le faisons depuis la nuit des temps. Mais cette fois, on nous a prié de nous disposer par équipe opérationnelle. En temps normal, on nous fait gamberger sur un sujet du type : « Comment peut-on mieux travailler ensemble ? ». Mais cette fois, nous avons en effet dû traiter un sujet un tantinet plus embarrassant à débattre : « Quelles actions concrètes l’équipe X (une autre équipe présente dans la salle) devrait-elle mettre en place pour concourir à la progression de l'entreprise ? ». Il y a eu un malaise quand on a compris qu'on allait devoir stigmatiser le travail des autres. Malgré tout, les gens se sont lâchés au fur et à mesure. Et quand la présentation des points d'amélioration pour chaque équipe, certains responsables ont fait la gueule. Pour la plupart des équipes, les listes de mesures à mettre en place étaient interminables ! Pour finir, chaque équipe a dû s'engager à réaliser les deux tiers des actions suggérées. Cette façon de faire nous a pas mal brusqué, elle a eu son petit effet. J'ai décidément bien apprécié la méthode originale employée dans le cadre de cet événement, et je constate déjà que cela a conduit à de nombreux changements dans la façon de travailler de certaines équipes. Tenez, je vous mets en lien l'agence qui s'est chargée d'organiser cet événement, si vous voulez approfondir la question. A lire sur le site de ce voyage entreprise.

Posté par phigerard à 14:19 - Permalien [#]


30 juillet 2019

Conférence diplomatique de Lisbonne

Les rapports entre Berlin et Ankara. Erdogan a tout simplement qualifié l'annulation de trois meetings en Allemagne s'apparentait à des pratiques nazies. Pour ceux qui n'auraient pas suivi, la crise est apparue jeudi dernier, en Allemagne lorsque, sans se concerter, deux villes, Gaggenau et Cologne, ont annulé deux meetings de soutien au président turc : la première a invoqué des raisons logistiques et la seconde des raisons de sécurité. Ces réunions devaient impulser le prochain référendum turc, sur une réforme constitutionnelle accroissant les pouvoirs présidentiels. Une réforme importante qui est globalement jugée contraire aux valeurs de l'Europe. Ces annulations ne sont pas négligeables pour la Turquie, vu que l'Allemagne compte la plus grande communauté de turcs. Vendredi 3, la Turquie a donc convoqué l'ambassadeur allemand et reproché à Berlin, l'accusant d'oeuvrer pour faire pencher le référendum. Angela Merkel a renié toute tentative d'ingérence. L'Allemagne, a-t-elle expliqué, possède un système fédéral, où les régions et l'Etat fédéral disposent de pouvoirs spécifiques. Et dès lors qu'il est question d'organiser un événement, l'Etat n'a aucun pouvoir sur ces décisions. Malgré tout, un autre meeting pour le référendum a été annulé à Frechen. Aux dires de la police locale, le responsable de la salle a été contraint de renoncer au rassemblement pour une raison légale : son contrat avec le propiétaire ne lui permet pas de composer des rassemblements politiques. Ce qui a incité Erdogan à dénoncer les « pratiques nazies » du gouvernement allemand. Angela Merkel a en réponse pressé les autorités turques de garder leur calme. Cette crise diplomatique s'ajoute à celle déjà suscitée par l'affaire Deniz Yücel, un journaliste allemand accusé de terrorisme en Turquie. Je vous laisse le lien vers le site spécialiste de ce séminaire entreprise à Lisbonne.

Posté par phigerard à 11:21 - Permalien [#]

29 juillet 2019

Les ambitions des femmes au travail

Matt Krentz, un associé principal du BCG, a déclaré que l’impulsion de l’étude découle de discussions internes sur la manière de retenir les femmes et d’accroître la représentation aux niveaux les plus élevés de l’entreprise. En tant que tels, les chercheurs ont ciblé les poches de l'entreprise où différents résultats ont été observés, ce qui a entraîné une plus grande volonté de la part des employées de faire grimper les échelons. «On se retrouve avec des femmes qui quittent l’organisation, vont ailleurs, parce qu’elles ne voient pas l’occasion», a expliqué Krentz. «Mais cela les amène aussi à se sentir fondamentalement privés de leurs droits. Lorsque vous faites cela, vous voyez que les gens se sentent moins ambitieux quant à ce qu’ils pensent pouvoir réaliser, ce que nous avons vu. " Les conclusions du rapport sont à certains égards très encourageantes, indiquant que les gestionnaires peuvent faire quelque chose pour aider. La première tâche consiste à reconnaître ce qui ne fonctionnera probablement pas: «Dire simplement aux femmes d’essayer plus fort lors d’un match dans lequel les règles sont superposées peut les empêcher. créer des succès isolés et fantastiques - mais cela pourrait ne pas déboucher sur une avancée significative », ont écrit les auteurs. Bien que les initiatives institutionnelles, telles que les programmes visant à promouvoir la diversité et le leadership diversifié, soient importantes, les interactions quotidiennes qui indiquent à tous les sexes que la société est intéressée à former des employées peuvent faire toute la différence. Les petites choses s'additionnent: l'attitude des gestionnaires, les conseils en matière de carrière que reçoivent les personnes et les commentaires qu'ils entendent peuvent toutes impliquer des messages sur l'équité d'un lieu de travail. Krentz et Taplett disent que la principale chose à retenir est de ne pas supposer que les femmes ne sont pas compétitives ou ne veulent pas de rôles de cadres supérieurs. Au lieu de cela, ils disent que les entreprises devraient se concentrer sur la création d'un environnement qui se sent juste et équitable.

Posté par phigerard à 14:54 - Permalien [#]

21 mai 2019

En chute libre

Récemment, j'ai comblé un vieux rêve : j'ai accompli un saut en chute libre. Un vol qui s'est déroulé, afin de voler au-dessus d'un panorama de toute beauté. Quand j'en ai discuté avec mon entourage, quelques-uns m'ont scruté comme si j'étais un étrange animal. Il leur paraissait stupide. Et pour être tout à fait honnête, je souscris à leur point de vue. Sauter d'aussi haut, c'est quand même une chose vraiment contre-nature, avec pas mal de peur tout du long. Mais contrairement à ce qu'on pourrait croire, ce qui est le plus dur, ce n'est pas vraiment le fait de sauter. Là-haut, on est aux anges. Le plus pénible, c'est tout ce par quoi il faut passer avant le vol. Le plus dur se passe avant le décollage. Notamment quand, quelques minutes après mon arrivée, le moniteur m'a fait signer dix papiers disant que ni moi, ni ma famille, ne devra poursuivre en justice le prestataire en cas d'accident mortel. Le premier papier, j'étais mort de rire. Cela dit,à force de signerces décharges, j'ai fini par être pris d'un doute affreux. Dix minutes plus tard, on m'a fait voir une petite vidéo me rappelant que j'étais en droit d'abandonner jusqu'au dernier moment. Le type indiquait combien un saut en parachute était un sport à risque et j'ai même commencé à avoir des doutes alors que j'étais impatient au départ ! Et si mes amis ne m'avaient pas suivi, je me serais peut-être dégonflé. Et heureusement que je n'ai pas renoncé ! Car je me rappelerai toujours de ce vol. Je sens encore ce que j'ai ressenti sur le moment, cette impression d'être un oiseau, puis la tranquille descente en parachute au-dessus du monde. Bref, un pur instant de bien-être et de liberté. Je vous mets en lien le site par lequel je suis passé pour ce saut en parachute, pour ceux qui auraient envie de se jeter d'un avion et de compter sur un petit bout de toile pour s'en sortir vivant. Pour en savoir plus, je vous recommande la lecture du site sur ce de baptême de parachute à Maubeuge qui est très bien élaboré sur ce sujet.

parachute (2)

Posté par phigerard à 17:01 - Permalien [#]

Valoriser l’argent

Alors que je conduisais, mon banquier m'a dit que l'argent de la vente de RealTruck® avait été connecté à mon compte et j'étais officiellement multimillionnaire. Il était putain surréaliste. Il y avait une partie de moi qui voulait juste crier et crier, tandis que l'autre une partie était calme et choquée. J'étais stupéfait, humble, triste et heureux à la fois. Il Ce n’était pas vraiment le genre d’expérience que vous pouviez appeler quelqu'un et lui dire: mec, je suis un millionnaire à 8 chiffres… incroyable. »J'ai pensé à ma grand-mère; elle le ferait ont été si fiers. Je pensais à ma mère, à quel point elle travaillait et sacrifiait pour moi. Je pensais à ma famille et espérais ne pas avoir à nous inquiéter encore de l'argent. J'avais parcouru un long chemin depuis la petite caravane dans laquelle j'ai grandi avec ma mère célibataire, qui a travaillé comme serveuse pour nous soutenir. Cependant, mes pensées ne concernaient pas aller à Disneyland; Je voulais acheter une voiture à ma mère. Il était temps pour elle 2008 Dodge Avenger pour être mis à niveau. Je savais que sa couleur préférée pour une voiture était rouge, donc en la commande courte j'ai pris des dispositions pour obtenir une Cadillac SRX rouge, mettre un grand arc dessus, demandé à ma mère de déjeuner, et sur le chemin du retour fait un arrêt chez le concessionnaire. Maman a pleuré et je me suis sentie comme une rockstar donnant une voiture à sa mère. Comme une bonne maman, elle pensait que la voiture était mieux que ce dont elle avait besoin et elle était un peu inquiète si je pourrait se le permettre ou non. Ce fut un moment dans lequel je sentais que je pouvais rendre un peu à ma maman et lui rendre la vie un peu plus facile. Elle était si fière. Cela a apporté beaucoup de joie à mon coeur. Je pensais avec une certaine satisfaction que la société que j'avais créée dans mon sous-sol, en route pour cent millions de dollars de ventes, était entre de très bonnes mains. Un de les raisons pour lesquelles j'ai décidé de vendre l'entreprise étaient que je sentais que RealTruck avait besoin d'un nouveau chef pour le prendre au prochain niveau. Gérer une entreprise de 100 millions de dollars n’est pas la même chose que courir un 10 millions de dollars. Je voulais le mettre entre de bonnes mains pour le garder sur sa mission de «fabriquer des véhicules et de mieux vivre» pendant des années venir. Je me sentais comme nous prouvé qu’en dirigeant l’entreprise sur la base de nos principes directeurs, qui créé une très bonne culture de travail dans laquelle tout était possible. Un bon travail culture, guidée par des principes, avait clairement un impact positif sur les employés, clients, partenaires et, bien sûr, les résultats. Comment sommes-nous arrivés là? Quand nous étions à environ 6 millions de ventes, nous parions sur Culture. Et il s’est avéré que c’était le genre de changeur de jeu basé sur les ondes de marée. Cette était la magie. Nous avons complètement échoué lors de notre premier essai pour intégrer des principes à notre culture. ture et a réussi notre deuxième tentative plus engagée. Se concentrer et notre culture de travail chez RealTruck a créé la passion et le but de Real- Truck doit devenir une icône de la façon dont les entreprises doivent traiter les clients, les partenaires et employés. Le marketing e-commerce durable n’est pas simplement un site Web brillant et des publicités astucieuses. Ce sont des idées, des attitudes et des actions qui profitent au client, au personnel et aux entreprise de la marque les partenaires. Un «mode de vie» stratégique qui, lorsqu'il est correctement exécuté, crée des clients à vie, des employés évangéliques, des partenaires utiles et, oui, certains profit pour démarrer. Pourquoi avons-nous tout parié sur la culture? Quand mon ami de longue date Jeff Vanlaningham est venu travailler pour moi, il m'a demandé pourquoi RealTruck existe? Ce qui le rend différent Des 200 autres entreprises qui vendent des accessoires de ramassage en ligne? Pourquoi RealTruck? Je ne pouvais pas répondre à la question. Cela m'a vraiment rendu perplexe. Quand Jeff et J'étais colocataire au collège, nous avons réfléchi à plusieurs choses, comment le monde devrait être et ce que nous voulions faire, à ce que nous voulions vivre et ce que traits de caractère que nous pensions importants pour nous. Une grande chose sur ma liste était «de être utile. »Je voulais être utile, de préférence dans le bon sens. Alors j'ai demandé, comment est Real- Camion utile? Les réponses étaient peut-être décentes pour certains, mais étaient malheureusement jolies mince pour moi personnellement.

Posté par phigerard à 08:52 - Permalien [#]


27 mars 2019

A plus que grande vitesse

Tout récemment, j'ai fait une chose qu'on n'oublie pas : j'ai embarqué dans un avion de chasse pour y découvrir les sensations à 5G. Cela a eu lieu à l'aéroport de Reims et c'était tout bonnement prodigieux. Je m'étais fortement préparé aux sensations qu'on pouvait ressentir dans ce cadre. C'est que je m'étais instruit sur la question. Je savais d'emblée ce qui me pendait au nez. Mais vous savez quoi ? Il existe une différence fondamentale entre la théorie et vivre les choses. Ca peut paraître assez évident, mais c'est quand même une chose que nous préférons perdre de vue. Nous passons désormais tellement de temps rivés sur nos écrans que nous en délaissons totalement le monde réel. C'est à tel point que lorsque nous nous faisons une expérience inédite, nous pensons systématiquement à partager sur Facebook. Nous croisons un acteur ? Une photo à mettre en ligne. Une assiette appétissante ? C'est un cliché aussitôt partagée avant même de déguster. Nous ne sommes plus dans l'immédiat : nous vivons dans l'instant d'après, celui où le web va acclamer et liker l'anecdote. Je crois qu'en fait, nous sommes tous comme des intoxiqués implorant leur quantité de likes. Ce qui est désolant, en fin de compte, c'est que tout le temps accordé à cette vie d'octets est autant de temps que nous passons à ne pas vivre pleinement. Les joies de la schizophrénie en réseau. On peut franchement une époque démentielle, car plus personne n'est tout à fait seul dans sa tête. Toujours est-il que j'ai été conquis par ce vol en avion de chasse. Si ce vol vous intéresse, je vous mets en lien le presta par lequel je suis passé. A lire sur le site de ce de vol en Fouga Magister.

Posté par phigerard à 10:45 - Permalien [#]

22 mars 2019

Les ambitions des femmes au travail

Matt Krentz, un associé principal du BCG, a déclaré que l’impulsion de l’étude découle de discussions internes sur la manière de retenir les femmes et d’accroître la représentation aux niveaux les plus élevés de l’entreprise. En tant que tels, les chercheurs ont ciblé les poches de l'entreprise où différents résultats ont été observés, ce qui a entraîné une plus grande volonté de la part des employées de faire grimper les échelons. «On se retrouve avec des femmes qui quittent l’organisation, vont ailleurs, parce qu’elles ne voient pas l’occasion», a expliqué Krentz. «Mais cela les amène aussi à se sentir fondamentalement privés de leurs droits. Lorsque vous faites cela, vous voyez que les gens se sentent moins ambitieux quant à ce qu’ils pensent pouvoir réaliser, ce que nous avons vu. " Les conclusions du rapport sont à certains égards très encourageantes, indiquant que les gestionnaires peuvent faire quelque chose pour aider. La première tâche consiste à reconnaître ce qui ne fonctionnera probablement pas: «Dire simplement aux femmes d’essayer plus fort lors d’un match dans lequel les règles sont superposées peut les empêcher. créer des succès isolés et fantastiques - mais cela pourrait ne pas déboucher sur une avancée significative », ont écrit les auteurs. Bien que les initiatives institutionnelles, telles que les programmes visant à promouvoir la diversité et le leadership diversifié, soient importantes, les interactions quotidiennes qui indiquent à tous les sexes que la société est intéressée à former des employées peuvent faire toute la différence. Les petites choses s'additionnent: l'attitude des gestionnaires, les conseils en matière de carrière que reçoivent les personnes et les commentaires qu'ils entendent peuvent toutes impliquer des messages sur l'équité d'un lieu de travail. Krentz et Taplett disent que la principale chose à retenir est de ne pas supposer que les femmes ne sont pas compétitives ou ne veulent pas de rôles de cadres supérieurs. Au lieu de cela, ils disent que les entreprises devraient se concentrer sur la création d'un environnement qui se sent juste et équitable.

Posté par phigerard à 08:58 - Permalien [#]

23 janvier 2019

Jared Kushner

Kushner a reconnu que Trump était «facile à haïr de loin», mais il a affirmé que son beau-père était différent une fois qu'il s'était mis au travail dans l'intimité de la salle de conférence. Il a prédit que l'administration adopterait une position "rationnelle" en matière d'immigration et se joindrait aux démocrates pour investir dans les infrastructures, ce qui, selon lui, pourrait signifier non seulement des routes et des ponts, mais également une connexion Internet à haut débit et des voitures sans conducteur. Il a ajouté que Trump avait demandé à Elon Musk pourquoi l'industrie aérospatiale ne pouvait pas fabriquer d'avions plus rapides que le Concorde, et Musk a répondu que la plupart des PDG préféraient les améliorations progressives aux risques de la lune. "Trump n'aura pas peur d'échouer", a-t-il déclaré. Si vous aviez oublié le contexte, le beau jeune homme mince aurait peut-être aussi bien parlé de la création d'une ambitieuse entreprise, au lieu d'un gouvernement bientôt dirigé par un populiste de droite que ses opposants ont appelé " candidat au chaos. »À dix pâtés de maisons au nord, dans sa tour dorée, Trump proposait un changement climatique. sceptique pour le ministre de l'Intérieur et tweetant allègrement sur le piratage russe, alors même que son beau-fils a déclaré que les États-Unis devaient adopter une vision à long terme de la «guerre de l'avenir». Kushner imagine son rôle en tant que dirigeant et non en tant que dirigeant. "Je ne suis pas politique", a-t-il dit à l'auditoire, de manière pas tout à fait crédible. Comme le dit l'adage de Reagan, les gens sont une politique, dit D. Rea., et personne, à l'exception de Trump lui-même, n'a été aussi influent sur le plan politique pour faire progresser les ambitions du nouveau président. KUSHNER AU LANCEMENT DE LA CAMPAGNE DE DONALD TRUMP. Au cours des dernières étapes de la course à la présidence, alors que tous les prétendus intelligents de la politique et des médias se préparaient à écarter brutalement Trump de la scène, il s’appuyait surtout sur Kushner. "Il préfère la voix apaisante et chuchotante de son gendre", a rapporté le Times dans une dépêche prématurément funèbre le 6 novembre. Deux nuits plus tard, M. Trump ayant appris qu'il serait bientôt le président Trump, c'était la voix de Kushner qui filtrait les appels à son soudain téléphone cellulaire très important. Lorsque Trump a effectué sa première visite postélectorale à la Maison Blanche, Kushner l’a accompagné, prenant des photos du bureau ovale avec son iPhone et se promenant avec le chef de cabinet du président Obama. Ivanka et lui s'apprêtaient maintenant à déménager à Washington, où ils occuperaient un manoir de 5,6 millions de dollars avec leurs trois enfants. "J'espère qu'il est notre Valerie Jarrett", déclare Kathy Wylde, directrice générale du Partenariat, "la dernière personne à avoir parlé au président sur des questions importantes pour New York". L’influence de Kushner semble être une vérité difficile au centre du tourbillon chimérique de l’intrigue. «Je pense qu'il croit en Donald et qu'il a la possibilité de repenser le comportement de notre direction», a déclaré Strauss Zelnick, un investisseur dans les médias proche de Kushner et qui a assisté à l'événement. Kushner s’est lancé dans le rôle de recruteur, exploitant son réseau dans le l'immobilier et la finance. Il a reçu les conseils de tout le monde, même d’un rabbin proche de Harvard. Les relations commerciales de Kushner, comme celle de Trump, impliquent de nombreux partenaires et prêteurs du monde entier, même des immigrants qui investissent via un programme controversé "argent contre visa", et feront probablement l’objet d’un examen approfondi. Il a passé une bonne partie de la période de transition à essayer de trouver un moyen de s’affranchir des conflits d’intérêts potentiels. Trump semble indifférent. Kushner a flatté l'auditoire du Partenariat en disant que le président élu était heureux de réunir autant de milliardaires en DC, demandant: "Qui d'autre voulez-vous que vous souhaitiez voir conclure des accords?" Je vous laisse le lien vers le site spécialiste de de l'organisateur du voyage seminaire à New York.

Posté par phigerard à 09:51 - Permalien [#]

09 janvier 2019

Comportement macronien

Le comportement d’Emmanuel Macron est désarmant de sincérité. Le président de la République affiche un narcissisme permanent et infantile auquel vient s’ajouter un étonnant sentiment d’impunité. Et avec lui, aucune relâche, nous avons droit tous les jours à un épisode destiné à nourrir notre stupéfaction devant l’absence de limites du personnage. Il y a eu l’épisode qui a suivi la victoire française en Coupe du Monde de football, occasion à laquelle Emmanuel Macron a été incapable de se maîtriser, en a fait des tonnes de façon gênante, avant de signifier son égoïsme méprisant avec la confiscation de la descente du bus sur les Champs-Élysées. « Moi d’abord, les autres ne sont rien. » Une sanction ridicule Il y a maintenant l’incroyable affaire qui concerne une espèce de « garde-du-corps-porte-flingue-conseiller » à l’Élysée auprès du chef et dont on apprend qu’il joue les nervis en allant casser du passant dans les rues de Paris. Une vidéo nous montre Monsieur Alexandre Benalla profitant d’un temps libre pour revêtir les signes liés à la fonction de policier et passer à tabac les gens qu’il soupçonne d’être des opposants à son patron. Au plan juridique, judiciaire et administratif, cette affaire est d’une gravité exceptionnelle. Elle s’est déroulée il y a plus de deux mois et demi et jusqu’à présent, la seule conséquence avait été une mise à pied de 15 jours de l’apprenti milicien ! Ce simple petit exposé suffit à provoquer une forme de sidération à la fois devant le comportement du « collaborateur », mais aussi devant celle de son patron administratif, le Secrétaire général de l’Élysée qui a pris cette sanction absolument ridicule. Et s’est surtout bien gardé d’accomplir les actes que lui impose l’article 40 du code de procédure pénale, c’est-à-dire de transmettre au procureur de Paris les informations dont il disposait. C’est presque pour moi la partie la plus importante du scandale en ce qu’elle caractérise l’incroyable et arrogant sentiment d’impunité de la petite caste qui entoure le chef de l’État. Quand Benalla se déguise Parce qu’à la vision de la vidéo, la commission d’un certain nombre d’infractions, semble-t-il, très graves saute aux yeux. Il apparaît tout d’abord que Monsieur Benalla a revêtu et porté des insignes (casque et brassard) tendant à le faire passer pour un policier dans l’exercice de ses fonctions. Premier délit prévu et réprimé par l’article 433-5 du Code Pénal. Imparable. Ensuite, le même Monsieur Benalla, affublé de son déguisement, a exercé des violences contre des personnes visant à les faire passer pour des interventions des forces de l’ordre elles-mêmes. Il a donc lourdement violé les articles 433-12 et 433-13 du Code Pénal qui interdisent de s’immiscer dans une fonction publique réservée à son titulaire, et de le faire en introduisant une confusion dans l’esprit du public, et notamment par le port de cet uniforme. Cela s’appelle en bon français une « usurpation de fonctions ». C’est une infraction très grave. Il suffit par ailleurs de regarder la vidéo pour constater que l’énergique collaborateur du président a exercé des violences illégitimes sur la personne de ces deux passants. Dont il semble bien qu’ils ne participaient même pas à la petite manifestation sur cette place de la Contrescarpe. Application de l’article 222-13 du Code Pénal, le « policier » de circonstance a, semble-t-il, bien commis les coups et blessures volontaires interdits par la loi. Le palmarès de notre paramilitaire 2.0 commence à sérieusement s’étoffer. Mais ce n’est pas fini. L’auteur de la vidéo semble dire qu’Alexandre Benalla l’aurait menacé s’il s’avisait de la diffuser. De façon à la fois retenue et nuancée, il lui aurait lancé : « Si tu la diffuses, je te crame ! » Bien, bien, bien, comment interpréter cette menace ? Celui qui l’a lancé a fait la démonstration que la violence physique ne lui faisait pas peur et qu’il en avait même un certain goût. C’est que la loi fait une distinction entre les menaces de violence et les menaces de mort. Le tarif du Code pénal pour les menaces de mort, c’est plus cher. Alors « cramer » ? Et la justice dans tout ça ? Chacun ici connaît mon attachement au principe de la présomption d’innocence. Alexandre Benalla y a droit, comme tout le monde. Encore faudrait-il que la justice soit saisie. Et c’est là que se pose à mon avis le problème le plus grave dans ce qui vient de se produire. L’inertie dont a fait preuve le Secrétariat général de l’Élysée à cette occasion constitue le cœur du scandale. Qu’Emmanuel Macron ait besoin d’un garde du corps n’est pas anormal, même si la qualité du recrutement renvoie à la légèreté du chef de l’État. Mais que l’administration ayant connaissance des faits et de leur extrême gravité ait jugé pouvoir s’en tirer, avec cette sanction administrative, caractérise un mépris de la loi et des règles inacceptable de la part de fonctionnaires de ce niveau. Car, en effet, au-delà du caractère ridicule de ladite sanction administrative, il y avait l’obligation de transmettre au procureur la connaissance des faits de nature à constituer les graves infractions pénales que j’ai relevées. L’inobservation par un fonctionnaire de l’obligation qui lui incombe prévue par l’article 40 du Code de Procédure pénale n’est pas assortie de sanctions pénales dans le texte. Pour une bonne raison c’est que c’est une obligation administrative. Qui engage la responsabilité professionnelle du fonctionnaire et par conséquent celui qui ne la respecte pas encourt une sanction disciplinaire. Le Secrétaire général de l’Élysée n’a plus rien à faire à son poste. Nous sommes bien sûrs que le prince lui demandera d’y rester. Sentiment d’impunité quand tu nous tiens.

Posté par phigerard à 08:54 - Permalien [#]

25 octobre 2018

Une école de cuisine pour les animaux

Les chiens, tout comme nous, les humains, ont également besoin de la bonne nutrition qu'ils peuvent obtenir à partir de nourriture saine pour chiens. Savoir faire la différence entre de bons aliments pour chiens et des aliments malsains est un excellent moyen de s'assurer que votre tout-petit obtienne les nutriments dont il a besoin. Nourrir les chiens n'est pas une chose facile à faire. Certains chiens peuvent ne pas aimer le goût de la nourriture que vous donnez. Certains propriétaires de chiens peuvent ne pas savoir que certains types d'aliments sont malsains pour leurs animaux. Si vous aimez suffisamment votre chien, vous devez donner la priorité à sa santé et veiller à ce que vous lui serviez régulièrement des aliments sains pour votre chien. Les aliments pour chiens en bonne santé, tout comme les aliments sains pour les humains, devraient être composés d'éléments nutritifs équilibrés qui aideront votre chiot à grandir et à bien se développer. Une bonne nourriture pour chien contient normalement des nutriments tels que des vitamines, des minéraux, des glucides, pour n'en nommer que quelques-uns. Les protéines sont parmi les éléments nutritifs les plus importants qui devraient toujours figurer dans les recettes de nourriture pour chiens. Pour que la nourriture de votre chien soit considérée comme une nourriture saine pour le chien, elle doit toujours contenir au moins 40% de protéines. Pourquoi la protéine est-elle si importante? Les protéines contiennent des acides aminés qui sont responsables du développement des muscles chez l'homme et le chien. Les acides aminés contrôlent également les anticorps qui aident à combattre les infections et les maladies. Le favori de votre chien, l'os, est riche en protéines. Parmi les autres bonnes sources de protéines que vous pouvez incorporer dans les recettes de nourriture pour chiens figurent le soja, le poisson et bien d'autres. Les glucides sont un autre élément essentiel d'une alimentation saine pour les chiens. Une nourriture saine pour chien est un repas pour chien dont les glucides mesurent au moins 40% et jusqu'à 60%. Avoir trop ou pas trop de glucides dans l'alimentation de votre chien n'est bien sûr pas recommandé. Avoir trop de glucides dans les recettes de nourriture pour chiens a tendance à rendre votre chien obèse, ouvrant ainsi la porte à diverses maladies, par exemple. maladie cardiaque. Les pommes de terre, l'avoine, etc. constituent des ingrédients qui constituent une excellente source de glucides et constituent une excellente nourriture pour chiens. La graisse n'est pas toujours un ingrédient négatif. Il existe une bonne sorte de graisse que vous pouvez trouver dans les aliments sains pour chiens. Ladite graisse est responsable de la santé de la peau de votre animal et constitue également un bon outil pour lutter contre des problèmes de santé tels que l'inflammation, la coagulation du sang, etc. Vous trouverez ci-dessous des exemples de bonnes sources de graisse que vous devriez inclure dans vos recettes de nourriture pour chiens: huile végétale, graisse trouvée dans le poisson, etc. Les aliments sains pour chiens sont similaires aux aliments sains pour les gens, car ils ont également besoin de vitamines et de minéraux. Les minéraux et les vitamines devraient constituer une bonne nourriture pour chiens, car ils contribuent également à renforcer le système immunitaire de votre chien. Il est essentiel que vos animaux de compagnie mangent quotidiennement des aliments sains pour les chiens. Avant d'acheter de la nourriture pour chien, vérifiez ses ingrédients et vérifiez si elle contient tous les nutriments indispensables dont votre chiot a besoin. Vous pouvez également choisir de préparer vous-même les repas de votre chien afin de vous assurer que ce qu'il mange est vraiment bon pour la santé. En savoir plus en suivant le lien sur le site de l'organisateur de ce cours de cuisine à Quimper. .

cuisine photo-1505935428862-770b6f24f629

Posté par phigerard à 16:03 - Permalien [#]